Publicité

De l'importance du nom de domaine



Il vous est sûrement arrivé de chercher le programme TV d’une chaîne française en consultant son site Web. Rien de plus normal me direz-vous. Mais ne laissez pas vos enfants consulter seuls les sites de france3.com et france2.com, vous risqueriez d’avoir à la place des des programmes télé, des images de pornographie coréenne très hard. Mais que fait France télévision ?? Cette belle société nationale fait... ce qu’elle peut pour réparer un oubli qui lui coûte aujourd’hui très cher.

Un peu d’histoire...

Dès la découverte (en 2001) du pot aux roses, France télévision décide de s’attaquer au problème en assignant en référé le propriétaire coréen des noms de domaine, M. Kim SEGWON, devant le TGI de Nanterre. La décision rendue fait interdiction à M. Kim SEGWON d’utiliser les sites france3.com et france2.com et ordonne au registrar coréen de faire le transfert des droits au bénéfice de la société française. La justice coréenne contre-attaque et refuse l’execution du référé français. France Télévision réplique tout de suite mais en vain. La pression monte quand l’heureux propriétaire, bénéficiant de la notoriété de France3 et France2 pour accrocher un maximum d’internautes, refuse l’offre amiable de vente de son nom de domaine. France télévision retente une nouvelle procédure qui se solde par un refus de réouvrir le débat pour défaut de nouvelles preuves.

Un expert français (Mme DREYFUS) rédige un rapport en faveur de France télévision et demande le transfert des noms de domaine au profit de cette société. Ses arguments sont justes, France télévision est bien titulaire de 2 marques valables (France2 et France3) et elle souffre de l’utilisation de ces 2 noms de domaine qui pointent vers un site pornographique dont le réservataire (M. Kim SEGWON) tirait de l’argent. Argument massu, la justice coréenne devrait trancher en faveur de France télévision. Seul hic : en Corée, France3 et France2 ne sont pas connue de l’homme de la rue... Aussi, la justice coréenne estime que les experts se sont substitués au juge pour établir la valeur de la marque, ce qui n’est pas de leur compétence. Dont acte ! Les noms de domaine restent la propriété de M. Kim SEGWON.

En cherchant dans les archives numériques du Web (Archive.org), il est facile de retrouver les premières pages de ces 2 sites.
1. France3 date du 27 décembre 1996,
2. France2 date du 22 février 1997.
Le webmaster signait alors ses site par un simple email webmaster@france3.com en redirection sur un email perso au nom de Duval, preuve indéniable d’un premier brouillon de site réservé chez un hébergeur français bien connu WORLDNET. Ces pages simplissimes signées par VTCOM sont des preuves irréfutables de l’antériorité des noms de domaine France2.com et France3.com. Bizarrement, cette évidente antériorité n’a jamais été présentée dans la logique FILO (”Premier arrivé premier servi”), règle absolue d’attribution de tous les noms de domaine selon les règles de l’ICANN. Pourquoi ? Ce sont encore une fois les archives du web qui nous informent que les sites se sont arrêtés ... par oubli de paiement de l’hébergeur. Celui-ci n’a pas alors renouvellé les noms de domaines. Dès le 31 mars 2001 apparaît dans les archives numériques des sites france3.com et france2.com, une page bricolée à la va vite par M. Kim SEGWON annonçant ”we are preparing for the best porno site : go@france3.com.”

Cet oubli de quelques euros coûte aujourd’hui très cher à France Télévision en terme d’image et de notoriété (notamment à l’étranger ou le .com est utilisé en priorité). Mais plus grave encore, cela permet désormais à tous nos enfants de surfer innocemment sur des sites pornos hards en disant simplement :
”maman, je vais cherher les programmes télé sur le net, je peux ??”

Source : Jean-Bernard Condat et François Xavier Dorlejay

Faites un micro don gratuitement pour les cagnottes solidaires

Nombre de dons au 23-07-2017

Je fais un micro don gratuit


Publicité


Soutenez gratuitement
nos associations partenaires

Nombre de dons au 23-07-2017

Je fais un micro don gratuit


Publicité


Publicité

Eurosolidaire est la plate-forme d'échange solidaire de référence vous permettant de déposer vos annonces tout en accomplissant une bonne action. Pour chaque annonce déposée sur le site, Eurosolidaire reverse entre 1 et 5 euro(s) à un organisme caritatif.
De l importance du nom de domaine